Pour les
autres pages
Cliquez sur
le lien
---------------
page d'accueil ICI:

---------------

   -Les Prophèties de Daniel -  
- Envoyé par un internaute du nom de Lucien
Pasteur d'une église évangèlique dans la région
de Lyon et Hébraïsant..

__________________________________
- Daniel : Dieu Juge en Hébreu -

Bêtes apocalyptiques
- les bêtes de l'apocalypse -

Ainsi parle Adonaï  Tsabahot ( le seigneur des armées )
par la bouche de ses prophètes ..Mais sachez que quand
ces choses arriveront , réjouissez vous et relevez la
tête car votre délivrance est proche ..!

p


  L’étonnante prophétie de Daniel.

 Certains disent que Dieu ou les dieux  sont en train de réaliser un plan magistral
 sur la Terre . Ils disent aussi , que les êtres humains ignorent
 totalement qu’il existe un dessein pour l’humanité, et bien sûr, en quoi il consiste.
 Le présent et le futur jouent un rôle important dans le grand plan divin pour l’humanité
 et cette région du moyen Orient est le centre d’une prophétie stupéfiante qui affectera la
 vie de tous  les peuples de la Terre avant que cette époque tire à sa fin.

 Il y a plus de 2500 ans, "Dieu" inspira le prophète Daniel afin qu’il écrive une prophétie
 qui devait inclure plusieurs événements historiques fascinants. Celle-ci doit se conclure
 à notre époque de façon extraordinaire. Bien que sa réalisation finale doive  toucher
 l’ensemble des nations, son sens est demeuré "scellé" , caché jusqu’à maintenant.

 Certaines prophéties bibliques sont générales. D’autres sont hautement spécifiques.
 Certaines parlent d’événements qui se produisent à un moment particulier et d’autres
 s’accomplissent lentement pendant un grand nombre d’années, de siècles et même de
 millénaires. La prophétie de Daniel est constituée de plusieurs petites prophéties
 que nous allons examiner une à une, jusqu’à ce que nous en arrivions à nos temps
 modernes.

 Pratiquement tous les théologiens sont très empressés à donner leur opinion sur les
 nombreuses prophéties bibliques , ils les interprètent  comme bon leur semble.
 Le véritable interessé par la Bible doit toujours laisser:
 LA BIBLE INTERPRÉTER LA BIBLE
 Nous allons voir un des longs chapitres de celle-ci. Il deviendra vite apparent
 qu’il n’existe qu’une seule façon d’expliquer ses 45 différents versets.

p
t

 Leur accomplissement ne dépend pas du raisonnement
humain ni de l’opinion ou de
l’interprétation des hommes.


 À l’exception de la partie qui doit se réaliser prochainement, toutes ces prophéties
 se sont accomplies exactement comme Daniel l’avait annoncé et elles font maintenant
 partie de l’Histoire. Elles constituent maintenant des faits qui peuvent être vérifiés
 et sont des preuves éclatantes qu’un Etre suprême les a d’abord prédites, pour ensuite
 LES ACCOMPLIR !

 Cette longue prophétie se trouve dans Daniel 11. Au chapitre 10, Daniel est étonné .
 complètement ébranlé et dépassé par ce que "Dieu" lui révèle sur ce qui va se passer à
 la fin des temps. Une partie du chapitre 12 est la conclusion de cette longue prophétie
 qui débute au chapitre 11.

  Rappelez-vous également que ce sont les hommes qui ont inséré les numéros de chapitres
 et de versets de la Bible. Bien qu’ils soient souvent utiles aux interessés , ils ont souvent
 comme conséquences d’interrompre le fil de l’histoire ou, comme ici, des prophéties,
 empêchant ainsi d’en saisir toute la portée. Cette prophétie a été donnée aux environs
 des années  530 av. J.-C. Deux grands rois sont prophétisés.

  "Dieu "a donné cette prophétie la troisième année du règne de Cyrus, le roi de l’empire
 perse (10 :1). Daniel écrivit que deux rois puissants (deux royaumes rivaux) joueraient
 un rôle marquant dans les événements du Moyen-Orient jusqu’aux temps de la fin.
 Ces rois préparent le terrain pour le développement d’événements futurs très importants
 qui atteindront leur apogée avec le retour du " messie ".

 Deux versets clés introduisent le sujet. Dans Daniel 10 :21, l’archange Gabriel parle
 à Daniel : " Mais je veux te faire connaître ce qui est écrit dans le livre de la
 vérité ". Le chapitre 11 nous dit à quelle période nous sommes. Le verset 2 poursuit,
 " Maintenant, je vais te faire connaître la VÉRITÉ ". Lorsque Daniel prédit les événements,
 Il dit la vérité ! Il est certain qu’ils se produiront ! Comme l’Écriture ne peut être
 anéantie (Jean 10 :35), ceci est vrai aussi pour tout verset de cette prophétie.

 Considérez les versets suivants : " Voici, il y aura encore trois rois en Perse.
 Le quatrième amassera plus de richesses que tous les autres; et quand il sera puissant
 par ses richesses, il soulèvera tout contre le royaume de Javan. Mais il s’élèvera un
 vaillant roi, qui dominera avec une grande puissance, et fera ce qu’il voudra "
 (Dan 11 :2-3).

 Qui sont ces quatre rois, dont le quatrième est plus riche que les autres ?
 Et qui est ce " vaillant roi " qui dominera et fera ce qu’il voudra ? Daniel parlait
 des rois Cambyse, Smerdis et Darius de Perse pour les trois premiers, puis de Xerxes
 qui fut le plus grand et le plus riche des quatre. C’est lui "souleva tout" contre
 la Grèce.

 Nous devons maintenant lire plusieurs versets de Daniel 8. Le père d’Alexandre
 le Grand, le roi Philippe de Macédoine, avait conçu un plan en vue de conquérir
 l’Empire perse à l’aide de l’armée grecque. Mais il mourut avant de pouvoir mettre
 son plan à exécution. C’est son fils qui envahit la Perse à sa place, et l’armée
 d’Alexandre combattit les Perses dans la fameuse bataille d’Issos en 333 av. J.-C.
 (Dan 8 :2, 5-6).

 Deux années plus tard, en 331 av. J.-C., lors d’une seconde bataille à Arbelle,
 Alexandre vainquit complètement l’empire perse. Ayant déjà conquis l’Égypte peu
 de temps auparavant, il détruisit tout, du Moyen-Orient jusqu’aux Indes.
 
 Cela se produisit exactement comme la prophétie l’avait prédit.

 Daniel 11 :4 dit à propos d’Alexandre : « Et lorsqu’il se sera élevé, son royaume
 se brisera et sera divisé vers les quatre vents des cieux; il n’appartiendra pas
 à ses descendants, et il ne sera pas aussi puissant qu’il était, car il sera déchiré,
 et il passera à d’autres qu’à eux ».

 De nombreuses autorités en histoire admettent qu’Alexandre mourut soudainement, à
 l’âge de trente-deux ans, lorsqu’il fut " retranché subitement dans la vigueur de
 l’âge ; il ne laissa aucun héritier, ni de sa puissance, ni de ses projets "
 (Rawlinson A Manual of Ancient History, p. 237, c’est nous qui traduisons).
 Le royaume d’Alexandre se brisa bel et bien en quatre royaumes séparés, car il
 n’avait aucun fils pour prendre sa place. La prophétie s’est accomplie comme "Dieu"
 l’avait prédit par la bouche de son prophète.

 Les quatre généraux d’Alexandre représentant les " quatre vents des cieux ", ou les
 directions selon lesquelles le royaume fut divisé.  Lysimaque régna sur l’Asie mineure,
 Cassandre régna sur la Grèce et la Macédoine,  Seleucos régna en Syrie, en Babylonie
 et sur toutes les régions à l’est jusqu’aux Indes, Ptolémée régna sur l’Égypte, la Judée
 et une partie de la Syrie.

 À partir de ce moment, la prophétie se concentre sur deux des quatre rois, ou divisions
 du territoire. Le royaume de Syrie représente le « roi du Nord ». Le royaume d’Égypte
 représente le « roi du Sud » (verset.5), parce que l’Égypte se retrouve plus au sud de
 Jérusalem. ( Jérusalem est le centre géographique de toutes les prophéties et les
 directions sont toujours établies relativement à cette ville ) . Ces deux royaumes se
 sont fréquemment repoussés à travers la Palestine,  " la Terre Sainte et Jérusalem"
 l’appartenance de la région changeant continuellement de mains selon les résultats
 de la dernière bataille.

 Ptolémée I, appelé Soter, fit de l’Égypte une puissance beaucoup plus grande et dominante
 que du temps d’Alexandre. Séleucos aussi devint très puissant. En 312 av. J.-C.,
 il avait établi solidement le royaume de Syrie. Ces deux royaumes devinrent et représentent
 respectivement le " roi du midi " et le " roi du septentrion ", que l’on retrouve dans toute
 cette prophétie. Daniel 11 :5 dit, " Le roi du midi deviendra fort. Mais un de ses chefs sera
 plus fort que lui et dominera; sa domination sera puissante ".

a
p

 Accomplissement renversant du verset six.

 Le verset 6 est une prophétie d’une remarquable spécificité. Voyez : " Au bout de quelques
 années ils s’allieront, et la fille du roi du midi viendra vers le roi du septentrion pour
 rétablir la concorde ( les notes marginales mentionnent qu’il s’agit ici d'un mariage ) .
 Mais elle ne conservera pas la force de son bras, et il ne résistera pas, ni lui, ni son bras ,
 elle sera livrée avec ceux qui l’auront amenée, avec son père et avec celui qui aura été son
 soutien dans ce temps-là ".

 Cinquante années plus tard, Antiochus II (appelé Theos) fut le roi du septentrion régnant
 sur la Syrie. Son épouse, Laodicée, avait une forte influence dans le royaume. Mais Theos
 la divorça et maria Bernice, la fille du roi du midi. Bernice devait perdre la " force de
 son bras ". Son mari, le roi du septentrion ne devait pas « résister » et elle et son père
 devaient « être livrés ». Tous les trois connurent une fin tragique.

 Une prophétie étonnante de précision s’est accomplie suite au verset 6. Rawlinson dit que
 "Son influence (de Laodicée)… le força à s’engager dans une guerre avec Ptolémée Philadelphe
  "roi du midi", en 260 av. J.-C., qui se termina en 252 par un mariage entre Antiochus et
 Bernice, la fille de Ptolémée… Lors de la mort de Philadelphe (son père) en 247, Antiochus
 répudia Bernice et repris son ancienne épouse, Laodicée, qui… doutant de sa loyauté,
 l’assassina afin d’assurer le trône à son fils, Seleucos (II) en 246… Bernice…avait été
 exécutée par Laodicée » (p. 251-252 . " partout c’est nous qui traduisons" ) .

p
 Nous allons maintenant examiner la plus longue
 prophétie de la Bible verset par verset.

 Le contrôle de la Terre Sainte change fréquemment de mains.

 Notez le verset 7 : " Un rejeton de ses racines "les parents de Bernice" s’élèvera à sa place
 "il s’agit de son frère qui prendra le trône de son père en tant que roi du midi"; il viendra
 à (avec) l’armée, il entrera dans les forteresses du roi du septentrion, il en disposera à son
 gré, et il se rendra puissant "..

 Rawlinson affirme, " Ptolémée Evergète (III, aîné de Philadelphe, et donc frère de Bernice,
 le rejeton de ses racines) envahit la Syrie en 245 avant J.-C. pour venger le meurtre de sa
 sœur Bernice… durant la guerre qui s’ensuivit, et il prit beaucoup de butin (pp. 252, 272).

 Le verset 8 dit du roi du midi, qu’après avoir envahi avec succès le Nord, il ramena des
 vaisseaux d’argent et d’or, et des captifs avec lui en Égypte (verset.9). En réalité, Ptolémée
 III a conquis la Syrie, le port d’Antioche (capitale du royaume) et la Séleucie. Il prit
 une grande quantité de butin, incluant 2500 plats et images fondues qui avaient été pris
 auparavant en Égypte par Cambyse, le roi du septentrion, en 526.

 La fin du verset 8 est mieux traduite par " il tiendra ou restera quelques années de plus
 que le roi du septentrion " autrement dit, Ptolémée III devrait régner plus longtemps que
 le roi du septentrion, Seleucos II. Ce dernier mourut en 226 et Ptolémée III régna quatre
 ans de plus, jusqu’en 222.

 À la mort de Seleucos II, son royaume fut dirigé successivement par ses deux fils. Seleucos
 III ne régna que trois ans (226-223) alors que son frère Antiochus III, appelé "le Grand ",
 régna pendant 36 ans (de 223 à 187). Les deux constituèrent une grande armée pour combattre
 l’Égypte et reconquérir la ville portuaire de Séleucie et venger ainsi la défaite de leur père.

 Cela prit vingt-sept ans à Antiochus pour reconquérir Séleucie et conquérir la Syrie et la
 région de la Judée jusqu’à Gaza. Les versets 10 et 11 déclarent, " Ses fils se mettront en
 campagne et rassembleront une multitude nombreuse de troupes, l’un d’eux s’avancera, se
 répandra comme un torrent, débordera, puis reviendra et ils pousseront les hostilités
 jusqu’à la forteresse du roi du midi. Le roi du midi s’irritera, il sortira et attaquera
 le roi du septentrion, il soulèvera une grande multitude et les troupes du roi du
 septentrion seront livrées entre ses mains. "

 Ptolémée IV accomplit le verset 11 avec exactitude. Après avoir rassemblé une armée de
 20 000 hommes, il « s’irrita » contre Antiochus le Grand. Il accomplit le verset 12 car
 il fit tomber "tua" des milliers. Toutefois, il retraita trop tôt en Égypte, suite à un
 traité trop hâtif avec Antiochus, perdant l’avantage de ce qu’il avait conquis d’où la
 phrase " mais il ne triomphera pas ", (en parlant de sa victoire sur Antiochus en 217).

 Douze années plus tard (en 205), Ptolémée Philopator, roi d’Égypte, mourut. Son fils,
 encore bébé, Ptolémée Épiphane, reçut le trône. Ceci rendit l’Égypte vulnérable aux
 attaques. Antiochus tira avantage de la situation " au bout de quelques temps " en
 vainquant l’Égypte. Le verset 13 explique, « Car le roi du septentrion reviendra et
 rassemblera une multitude plus nombreuse que la première; au bout de quelques temps,
 de quelques années,il se mettra en marche avec une grande armée et de grandes richesses.

 Peu après, Antiochus fit alliance avec Philippe de Macédoine pour attaquer l’Égypte et
 récupérer la Phénicie et la Syrie du Sud. Le réputé historien juif Flavius Josèphe dit
 qu’un grand nombre de Juifs se joignirent à lui lors de cette campagne. Le verset 14
 décrit cela.

 Ensuite, Antiochus assiégea toute la région, de l’Égypte à Sidon, prenant ainsi
 le contrôle de la Judée en 198, lors de la bataille du mont Panium. Veuillez noter
 la référence à la Terre Sainte (Judée) par les mots « le plus beau des pays »
 (versets. 15-16).

 À cette époque (198 av. J.-C.), Antiochus fit les arrangements nécessaires pour que sa
 fille Cléopâtre et le jeune garçon, roi d’Égypte, Ptolémée Épiphane, se marient.
 Toutefois, ce plan pour contrôler et s’accaparer de l’Égypte, échoua parce que Cléopâtre
 trompa son père Antiochus et ne l’aida pas à saisir le pays (verset.17). ( Il ne s’agit pas ici
 de la même Cléopâtre, reine d’Égypte très connue de l’an 31 av, J.-C. ).

 Ceci poussa Antiochus à se concentrer sur la prise de contrôle des côtes de l’Asie
 mineure et des îles situées à proximité (197-196). Par contre, lors de la bataille
 de Magnésie (en l’an 190), un général romain nommé Lucius Cornelius Scipio Asiaticus
 le vainquit et détruisit son armée (v. 18).

 Daniel nous dit, " Il se dirigera ensuite vers les forteresses de son pays  et il
 chancellera, il tombera, et on ne le trouvera plus " (verset.19). Antiochus, après avoir
 porté son attention sur ses propres forteresses, fut tué en 187 av. J.-C. alors qu’il
 tentait de consolider ses possessions en pillant le temple oriental de Bélus à Élymaïs
 (verset.19).

 Héliodore, « l’exacteur » (collecteur d’impôts), fut envoyé par Seleucos IV Philopator
 pour recueillir de l’argent en Judée. Toutefois, Héliodore empoisonna Seleucos IV,
 ce qui mit fin à un règne de 11 ans, de 187 à 176 (v. 20)

 Seleucos IV n’avait pas d’héritier, alors son jeune frère (Épiphane ou Antiochus IV) prit
 le contrôle du royaume par intrigue. Comme le verset suivant l’indique, cet homme était
 vil (méprisant et non méprisé) et fut aidé par Eumenes. Rawlinson nous dit que " Antiochus
 (Épiphane), assisté d’Eumenes évinça Héliodore et obtint le trône en 176. Il étonnait ses
 sujets par ses comportements à la romaine et son attitude prodigue (intrigues) (verset. 21)
 Le rôle d’Antiochus IV (Épiphane).

 Le verset suivant décrit les efforts d’Antiochus Épiphane pour déloger le Souverain
 Sacrificateur juif (chef de l’Alliance). Le dessein d’Antiochus était d’installer
 quelqu’un qui lui serait loyal. Certains croient que les mots " chef de l’Alliance "
 se réfèrent au " messie " , ce qui n’est pas le cas (verset. 22)

 Les trois versets suivants nous donne un aperçu du caractère et du comportement
 d’Antiochus. Il débuta avec un petit groupe de supporteurs mais, par la flatterie
 et l’intrigue, il s’immisça dans les sphères du pouvoir et s’assura du soutien d’un
 plus grand nombre de personnes. Bien que ses ancêtres aient été favorables aux Juifs,
 il s’introduisit en basse Égypte et en Galilée ce qui lui valut leur opposition.
 Rawlinson dit que les Juifs  " furent poussés à bout par les projets déments de ce
 monarque entêté qui, menacé de guerre par les ministres de Ptolémée Philometor (roi
 du midi) qui affirmait que la Palestine et la Syrie Coele étaient la dot de Cléopâtre
 (fille d’Antiochus III), la reine-mère décédée, Antiochus marcha contre l’Égypte "
 (p.255-256, 277-278). ( Petit rappel : Cette Cléopatre n'est pas celle connue et
 contée par les légendes , pour son nez et ses bains de lait d'ânesse ) ..

 Ceci se passa en 171. C’est à ce moment que son neveu (Ptolémée Philometor) l’attaqua
 avec une " armée nombreuse et puissante ". Toutefois, les officiers de Ptolémée le trahirent
 et il perdit la bataille aux mains d’Antiochus (versets.23-25).

 En 174, Antiochus avait accompagné son jeune neveu Ptolémée à une fête. Antiochus prétendit
 soutenir Ptolémée contre son frère, Evergète II, chacun tentant de tromper l’autre (versets. 26-27).
 L’abomination de la désolation.

 Ensuite, Antiochus décida d’attaquer et de massacrer autant de Juifs qu’il le pourrait.
 En revenant de l’Égypte en 168, avec de " grandes richesses ", il pilla le Temple de
 Jérusalem et s’empara de la vaisselle d’or qu’il contenait... Tout cela faisait partie de
 son plan d’éliminer les Juifs. Il retourna vers l’Égypte mais sans obtenir le même succès
 que précédemment car Ptolémée Philopator s’était assuré l’assistance de Rome
 (versets. 28-29).

 Le commandant romain, Popillius, amena sa flotte pour attaquer Antiochus. Popillius le
 vainquit et lui imposa ses conditions qui incluaient d’abandonner l’Égypte après lui avoir
 retourné Chypre. Ceci amena Antiochus à se défouler contre la Judée (les Juifs) alors
 qu’il retournait à Antioche. « Furieux contre l’alliance sainte », il offrit de faire
 grâce à tout Juif qui renonçait à ses croyances et à ses pratiques religieuses. (verset. 30)

 Antiochus envoya des troupes en Palestine un an plus tard, en 167, avec des conséquences
 terribles pour tous ceux qui tombaient entre ses mains. Il détruisit le Temple et son
 sanctuaire, faisant cesser le sacrifice perpétuel (décrit dans Dan 8 :11,24), en plaçant
 une image (l’abomination de la désolation), directement sur l’autel du Temple, le rendant
 ainsi impur, et le conduisant à la ruine . (Certains disent que cela s’est réalisé lorsque
 le Dôme du Rocher a été construit sur le site du Temple, soit huit cents ans plus tard,
 au VII siècle ap. J.-C. Pour que cela soit vrai, il faudrait que tous les versets que nous
 avons vus jusqu’à ce point aient une autre explication aussi précise et qui s’accorde autant
 avec la réalité que nous avons pu étudiée jusqu’à maintenant. Le même principe s’applique
 aussi aux versets qui suivent le verset 31). Antiochus Épiphane dressa « l’abomination du
 dévastateur » dans le Temple en 167 (verset.31).

 L’accomplissement prophétique de ce verset est le " type " d’un autre accomplissement
 aux temps de la fin qui doit avoir lieu à notre époque. Luc 21 :20 dit clairement que
 Jérusalem sera laissée " désolée " par les " armées " qui " l’encercleront " et la
 détruiront.Toutefois, il est important pour le lecteur de noter que le prophète  utilise
 fréquemment la répétition afin de montrer au monde exactement ce que "Dieu" a
 l’intention de faire, d’abord par un événement type puis par la réalisation finale à
 grande échelle plus tard.
a
p

 Ceci constituerait  une clé absolument vitale
pour comprendre toutes les prophéties bibliques.

 La prophétie parle du messie et des "saints".

 La première partie du verset 32 décrit la tentative d’Antiochus de détruire la religion juive.
 Il rendit illégal le sacrifice perpétuel et les services quotidiens au Temple en achetant avec
 des faveurs tout Juif qui renonçait à ses croyances.

 Il est primordial de comprendre qu’à partir du milieu du verset trente-deux, cette prophétie
 fait un bond vers le futur, vers l’époque de "l’Église du Nouveau Testament". Nous avons suivi
 la progression de cette prophétie pendant deux siècles jusqu’à maintenant. Nous sommes
 maintenant 200 ans plus tard où elle décrirait  les  "Chrétiens " jusqu’au temps de la fin,
 car elle n’arrivera qu’au temps marqué " (verset.35). Veuillez noter que le verset 32 parle de
 " qui connaîtront leur Dieu agiront avec fermeté ". (Bible de Jérusalem : "s’affermiront et agiront ";
 " seront forts et accompliront des exploits "). Le verset 33 poursuit, " et les plus sages parmi
 eux donneront instruction à la multitude ".

 À ce point, plusieurs théologiens et commentateurs notent que l’histoire précise et détaillée,
 point par point, semble cesser brusquement. Mais ceci est faux !

 Ces deux parties du verset peignent des périodes de temps différentes, la première étant un type
 de la seconde. Il est bien vrai qu’Antiochus a voulu corrompre par les " flatteries " un grand nombre
 de Juifs. La dernière partie du verset 32 parle de l’époque des Maccabées qui résistèrent à la
 corruption et aux massacres d’Antiochus. Ils représenteraient un type de ce que les apôtres et Jesus
 feraient plus tard au moment où Jésus bâtirait Son Église (Matth 16 :18).

 Les Chrétiens sont supposés être " fermes " et doivent toujours être prêts à " donner instruction
 à la multitude  car ils " connaitraient  Dieu et le plan qu’Il accomplit sur la Terre". Bien entendu,
 Jésus et les apôtres "auraient"  aussi réalisé les versets envers la multitude.

 Daniel mentionne spécifiquement, qu’aux temps de la fin (12 :10), "… aucun des méchants ne
 comprendra, mais ceux qui auront de l’intelligence comprendront ". Tout le douzième chapitre
 de Daniel se poursuit dans le contexte des derniers jours à partir de ce moment.

 La dernière partie du verset 33 représente le martyre du "messie "et des apôtres (à l’exception de
 Jean). En ce qui concerne les vrais Chrétiens, le martyre se poursuivit pendant le Moyen-Âge. (à
 l’intention de ceux qui sont devenus tièdes, la même chose se reproduira avant le retour du Christ).

 Les versets 34 et 35 seraient une description claire et détaillée du sentier suivit par le peuple de
 Dieu à compter de l’époque où l’Église du Nouveau Testament fut fondée jusqu’à nos jours. Voyez :
 " Dans le temps où ils succomberont, ils seront un peu secourus, et plusieurs se joindront à eux
 par hypocrisie. Quelques-uns des hommes sages succomberont, afin qu’ils soient épurés, purifiés
 et blanchis, jusqu’au temps de la fin, car elle n’arrivera qu’au temps marqué ". Ces versets
 devraient être comparés à Apocalypse 12 :6,11,13-17).

 Le verset 36 parle du roi du Nord pendant la période initiale de l’Église du Nouveau Testament.
 À compter de 65 av. J.-C., l’empereur romain (le roi du septentrion) est celui qui contrôle la
 Terre Sainte (Judée). Chaque empereur romain s’est certainement " élevé et glorifié au-dessus
 de tous les dieux " en exigeant de ses sujets de l’adorer et en demandant même que des
 sacrifices lui soient offerts, comme s’il était un dieu. Les empereurs romains agirent bel et
 bien comme s’ils étaient des dieux et ils parlèrent contre "le vrai Dieu" et persécutèrent Ses
 véritables serviteurs  "les Chrétiens " pendant plusieurs siècles.

 Le verset 37 montre comment les rois romains, avant 476 ap. J.-C., adoraient les idoles.
 L’Histoire nous montre que les empereurs exigeaient que leurs sujets les adorent comme
 des dieux.

 Le verset 38 décrit la façon avec laquelle tout l’Empire romain " honora le dieu des forteresses
 (de la force) ". L’armée romaine s’est effectivement développée en une machine de guerre la plus
 puissante de l’Histoire jusqu’à cette date et l’empire acquis beaucoup d’or, d’argent, de pierres
 précieuses etc. À partir du règne de Justinien en 554 ap. J.-C., après que la « blessure mortelle .
 d’Apocalypse 13 ( fut guérie ), (i.e. après une période de 78 ans à compter de 476, lorsque les
 trois tribus barbares du nord envahirent et contrôlèrent temporairement Rome), les empereurs
 romains civils en vinrent à honorer (avec la puissance, l’or et l’argent) un dieu qui était inconnu
 à leurs ancêtres, ou leurs « pères ».

 Ce  "dieu " détenait un poste religieux très élevé et reçu de nombreux hommages de la part des
 empereurs romains.

 Grâce à ces empereurs, ce poste religieux élevé a " dominé sur plusieurs nations » et se vit
 accorder beaucoup de puissance et de richesses. Comparez soigneusement cette partie de la
 prophétie avec Apocalypse 17 :4-5, 15 et 18 :3 et 16 où ce pouvoir religieux est décrit en
 tant que « Babylone "  la "MÈRE DES IMPUDIQUES" qui ont "forniqué " avec les " rois "
 et les « marchands de la Terre » (versets. 38-39).
t
p
 Les temps de la fin.

 Le verset 40 emploie ouvertement les mots "aux temps de la fin". Puis, on lit que le "roi du midi
 se heurtera contre lui " alors qu’il est aussi dit que " le roi du septentrion fondra sur lui
 comme une tempête ". Quelle est la signification de ceci ? Qui sont ces rois ? Et qui est ce roi
 du midi de la fin des temps ?

 Anciennement, c’était l’Égypte. Rome conquit l’Égypte et en fit une province. Aujourd’hui
 l’Égypte n’a pas de roi et "est une république moderne". Dans les derniers siècles, il n’y
 a pas eu de grand roi du midi. Toutefois, rappelez-vous que Ptolémée III Evergète avait
 conquis une partie de l’Éthiopie en 247-222 av J.-C alors qu’il était le roi du midi en
 Égypte.

 Rawlinson et l’Encyclopédie Britannique (11e édition) expliquent de l’Égypte et l’Éthiopie
 ont été gouvernées ensemble à plusieurs reprises à travers les siècles. L’Éthiopie est la
 seule partie du territoire du roi du midi qui soit demeurée indépendante jusqu’au XX siècle.
 Le roi du Midi serait  l’Éthiopie.

  Seule , l’Éthiopie est demeurée indépendante en Afrique de l’Est depuis l’époque
 de l’empire romain. Il n’y a donc aucun autre pays ou gouvernement qui puisse jouer le rôle
 du roi du midi , qui fait partie de l’ancien territoire contrôlé par le "roi du midi".?
 Rappelez-vous que le contexte du verset 40 est le temps de la fin. Le roi du midi se heurte
 contre le Nord, ou Rome. C’est ce qui s’est passé en 1895. À cette époque, environ
 10 000 hommes, sous les ordres du roi Ménélik ont attaqué l’armée italienne dirigée par
 le général Baratieri. On doit noter que l’Érythrée (le nord de l’Éthiopie) appartenait
 à l’Italie alors que le sud-est de l’Éthiopie était la Somalie italienne.

 Une année plus tard, en 1896, le général italien Baratieri tenta de défendre l’Érythrée
 contre l’attaque éthiopienne. Il y eut plus de 11 000 personnes tuées ou capturées.
 L’armée italienne fut virtuellement détruite lors des combats qui eurent lieu en terrains
 rudes et montagneux.

 L’Italie n’oublia jamais cette défaite et fit le vœu de se venger.

 En 1927, Mussolini prit la décision d’attaquer l’Éthiopie huit ans plus tard, c’est-à-dire
 quarante ans après leur défaite. (C’est ce qu’il fit en 1935 ) Notez le verset 40 qui fait
 allusion à l’attaque de Mussolini : " … Et le roi du septentrion fondra sur lui comme une
 tempête, avec des chars et des cavaliers, et avec de nombreux navires, il s’avancera dans
 les terres, se répandra comme un torrent et débordera ".

 Or une tempête vient des airs. Mussolini attaqua effectivement l’Éthiopie avec une forte
 armée de l’air. Bien entendu, ses chars étaient des chars d’assaut modernes et il utilisa
 aussi d’autres armes modernes. Les " nombreux vaisseaux " faisaient partie d’une armada
 transportant plus de 100 000 soldats à la bataille. Le verset 40 se termine par une
 affirmation étonnante. Il dit que cette armée débordera .

 Tout comme Dieu l’avait prédit, Mussolini se retira et ne compléta pas son attaque.
 La raison étant que "Dieu" a réservé un dernier dirigeant qui va se lever en Europe et compléter
 cette prophétie. Nous sommes maintenant rendu à l’époque exacte où les versets qui suivent
 le verset 40 représentent les choses qui doivent être réalisées, alors que toutes celles qui
 le précèdent ont été accomplies et sont devenues des faits historiques.

a
p

 Puissent tous ceux qui liront les cinq versets suivants
 comprendre le message qui nous
est destiné aujourd’hui.

 La dernière renaissance de l’Empire romain.

 Il y a plusieurs prophéties bibliques qui révèlent qu’il doit y avoir une dernière résurrection
 de l’Empire romain, alors que le dernier roi du septentrion occupera la scène mondiale pendant
 une courte période avant le retour du "messie". Le monde se dirige vers cette ultime et terrible
 époque de grands troubles. Ce dictateur va rassembler autour de lui dix autres rois
 (Apoc 17 :12-13) qui lui accorderont leur puissance et leur fidélité. Ce sera la dernière
 renaissance du Saint Empire Romain.

 Le verset 41 parle de ce roi : " Il entrera dans le plus beau des pays ". Cette entrée
 dans le plus beau des pays, ou Terre Sainte, ne s’est pas encore produite. La prophétie
 poursuit, " et plusieurs succomberont, mais Édom, Moab, et les principaux des enfants
 d’Ammon seront délivrés de sa main ". (Incidemment, Édom et Moab représentent la Jordanie
 moderne. Plusieurs prophéties semblent indiquer que "Dieu "pourrait épargner cette région
 afin de protéger Ses véritables serviteurs ).

 Comme le verset 42 dit : " le pays d’Égypte n’échappera point ", elle ne peut donc pas être le
 roi du midi. Puis le verset 43 poursuit en disant, " les Libyens et les Ethiopiens seront
 à sa suite ". Le roi du septentrion contrôlera une fois encore ces deux pays sur lesquels
 l’Italie a perdu le contrôle à la fin de la 2e guerre mondiale.

 Le verset 44 fait ensuite référence à " Des nouvelles de l’orient et du septentrion qui
 viendront l’effrayer ". La Russie et l’Orient sont respectivement au nord et à l’est de
 l’endroit au Moyen-Orient où sera établie la résurrection finale de l’Empire romain.

 Rappelez-vous, Dieu utilise Jérusalem comme référence de direction. Le roi du septentrion
 entendra des nouvelles inquiétantes et la Russie, de concert avec plusieurs nations de l’Est,
 entreront dans le conflit se déroulant au Moyen-Orient.

 Le verset 45 résume la fin de la plus longue prophétie de la Bible. Le roi du septentrion
 (le dirigeant ultime de la dernière renaissance du Saint Empire Romain) envahira le pays
 d’Israël moderne, " la sainte montagne ", pour y établir son quartier général religieux.
 Une autre prophétie que l’on retrouve dans Zacharie 14 :2 dit " La ville (Jérusalem) sera
 prise ". La suite de ce verset doit être lue pour comprendre pleinement toute l’horreur
 qui règne au moment où Jérusalem est conquise.

  Zacharie 14 :3 , poursuit en expliquant ce qui arrive :
" L’Éternel paraîtra, et il combattra ces nations, comme il combat au jour de la
 bataille. Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des Oliviers, qui est vis-à-vis
 de Jérusalem, du côté de l’Orient " (verset.4). En fin de compte, messie détruit les armées
 qui détruisent Jérusalem.

 En parlant de la Bête des temps de la fin et du faux prophète, Daniel 11 :45 conclut :
 "il "la Bête" arrivera à la fin, sans que personne lui soit en aide . Zacharie 14 :3
 explique que le messie , lui règlera son compte, en même temps que celui du faux prophète.
 Apocalypse 19 :19-20 et Zacharie 14 :12 expliquent davantage la fin terrible qui s’abat
 sur ces deux individus infâmes.
------------------------------------------------------------------------------------

p
- Notes du webmaster-

 Daniel a parlé également d'un nombre de semaines qui ne seraient pas a prendre aux
 sens "normal " de 7 jours mais , d'années ou de décenies ou peut être aussi de siècles.
 il a décrit une statue aux pieds d'argile représentant tous les royaumes terrestres ,
 qu'une pierre lancée depuis une montagne sur les pieds fragile ferait tomber ..
 Il a prophétisé également que cela se passerait dans " un temps , des temps, et la
 moitié d'un temps " ce qui n'est pas simple a mettre en clair ..
 
 Toutes les prophéties de "Dieu Juge" (Daniel) ne sont pas encore accomplies mais
 quand on voit pour l'instant ce qui se passe au moyen Orient , on peut présumer
 sans beaucoup de risque d'erreur que "ces temps de la fin " sont commencés et
 nous pouvons espérer le proche avénement de notre messie ..